Cheveux

Arrêt du défrisage

Je reviens avec un article « bla bla », comme vous pouvez le voir dans le titre j’ai arrêté le défrisage et j’ai envie d’expliquer pourquoi. Je ne fais pas partie des « nappy » et je suis actuellement en transition à titre d’information.

D’abord, qu’est-ce que la transition ?

À la différence du « stretching » qui correspond au temps d’attente entre deux défrisages, la transition correspond au temps entre le dernier défrisage et le retour aux cheveux naturels.

Mon dernier « défrisage » remonte à début août 2014, je mets entre guillemets car, vu le temps de pause du produit, ça correspondait plus à un assouplissement « texlax ». J’en suis donc à mon 11ème mois de transition à ce jour, bientôt 1 an 😯

 

Les effets du défrisage

Si certaines pense adopter le défrisage comme solution de facilité :

  • Gain de temps au coiffage
  • Démêlage plus doux
  • Moins d’entretien…

Il en est tout autrement, un cheveu dénaturé et donc fragilisé a besoin de beaucoup plus de soins et notamment de protéines, et malgré toute la bonne volonté du monde il y a une conséquence inévitable au défrisage : LA CASSE ! Elle est plus ou moins importante selon l’individu et sa routine capillaire.

Pour ma part, en plus de la casse, le défrisage a rendu mes cheveux fins et ternes. Je vous ai déjà raconté ma mésaventure dans un salon parisien avec les produits de la gamme Thermasmooth de Mizani où la coiffeuse me disait qu’il était nécessaire de faire mes racines tous les 2 mois. Ce que je trouvais vraiment trop agressif comme entretien, le cuir chevelu n’a même pas le temps de se reposer qu’on lui fait subir de nouveau un traitement chimique. On m’avait toujours conseillé avant cette coiffeuse d’attendre 6 mois avant un nouveau défrisage ou de faire 2 défrisages par an maximum, ce que je trouvais déjà plus raisonnable. J’ai eu la « bêtise » de faire mes racines 3 mois après dans ce salon, je dis bien la bêtise car après mes cheveux n’avaient plus aucun volume = effet tout plat, mes cheveux étaient affinés, je ne les avais jamais eus aussi fins, mes cheveux étaient ternes, ils avaient foncé comme s’ils étaient dévitalisés : ça a été une erreur capillaire et c’est d’ailleurs pour ça que je me méfie des salons de coiffure spécialisés « ethnique ».

LISSAGE STS – DESIGN ESSENTIALS

 

Pourquoi arrêter le défrisage ?

Mon dernier défrisage, celui d’août 2014, était dans un autre salon « ethnique » que j’avais trouvé via le site Beautéprivée. D’ailleurs, un conseil : vérifier les avis des salons de coiffure ou aller voir de vous-même avant de prendre rendez-vous. Ce salon parisien a été le déclencheur de ma décision, la coiffeuse avait fait vraiment n’importe quoi, elle m’avait mal défrisé les cheveux d’où l’assouplissement, je ne la voyais pas faire, au début du défrisage même si elle est censée le savoir, je lui ai dit de ne faire que les racines et au moment de la pose de produit je vois dans un miroir qu’elle en a mis même sur les longueurs 😡  NEVER AGAIN !
Outre le fait, d’avoir rencontré de mauvaises coiffeuses, j’ai voulu arrêter le défrisage pour avoir de nouveau du volume, redécouvrir mes cheveux complètement naturels et pouvoir « jouer » avec eux : changer de coiffure selon mes envies, adopter aussi bien les boucles que le lissage sans effet définitif.

Le passage à la transition

Déjà d’un point de vue budgétaire, arrêter le défrisage fait tout de même économiser une centaine d’euros : prix moyen du défrisage dans un salon parisien.

Comme lorsqu’on commence à se défriser les cheveux, quand on arrête, on a de LA CASSE ! Tout simplement parce qu’on se retrouve avec 2 structures dans les cheveux : la partie défrisée sur les longueurs/pointes et la partie non défrisée sur les racines. La ligne intermédiaire entre ces deux parties est très délicate et nécessite le plus grand soin et une grande patience au démêlage pour qu’elle ne se rompt pas.

La patience n’entrant pas dans les traits de caractère de tout le monde, c’est ainsi que certaines préfèrent adopter le big chop dès le début de l’arrêt du défrisage et donc couper toute la partie défrisée. Je dirais qu’il s’agit d’une solution de facilité.

Je ne me voyais pas tout couper lorsque j’ai arrêté le défrisage, je voulais pouvoir couper mes pointes progressivement afin de garder un peu de longueurs, tout simplement parce que je n’étais pas prête à avoir les cheveux courts : inutile de se sentir mal dans sa peau. J’ai donc adopté la transition.

Les bénéfices de la transition

A ce stade, mes cheveux se cassent beaucoup moins qu’avant, je dirais même qu’il s’agit d’une casse naturelle, ce sont les cheveux en fin de vie ou en cours de renouvellement qui tombent.
La couleur « chocolat » de mes cheveux d’enfance revient progressivement notamment grâce aux masques protéinés. Mes cheveux poussent plus vite et ma fibre capillaire me laisse envisager plus de possibilités de coiffures : twist out, braid out, bantu knot… Si vous ne connaissez pas ces termes de coiffure, je vous laisse les taper sur internet pour plus d’informations.

Les désavantages de la transition

La transition nécessite de la patience comme dit précédemment les deux structures auxquelles on doit faire face nécessitent des soins différents, pour éviter la casse, il faut adopter une bonne routine capillaire et se couper les pointes régulièrement (environ tous les 3 mois) pour une transition réussie.

Conclusion

Lissage Strengthening Therapy System Design Essentials

LISSAGE STRENGHTHENING THERAPY SYSTEM – DESIGN ESSENTIALS

Lissage ORS

SYSTEM LISSANT RÉVERSIBLE HAIREPAIR (STRAIGTHENING) – ORGANIC ROOT STIMULATOR

Kit de lissage Shea Moisture

SMOOTH & REPAIR HAIR STRAIGHTENING SYSTEM – TAHITIAN NONI & MONOI – SHEA MOISTURE

Je n’ai rien contre le défrisage en soi, je vois très souvent des filles avec des cheveux défrisés qui grâce à une bonne routine gardent des cheveux en bonne santé mais la perte de volume, la dénaturation et le rendu irréversible que ce traitement chimique donne sont, pour moi, trois critères qui font que je ne me tournerai plus vers le défrisage et que j’envisage des méthodes moins abrasives : lissage Strengthening Therapy System, Organic Root Stimulator, Shea Moisture…

N’hésitez pas à me donner vos avis en commentaires et partager vos expériences sur le défrisage 😉

© Crédits Images : Shea Moisture, Superbeauté, Les AfronautesNaturally CurlySOVAINEugene Davis, Design Essentials, Fabio Salsa, Marie Claire

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply
    Grm
    14 décembre 2015 at 12:16

    Bonjour

    Je souhaite vous faire part de mon témoignage.
    En effet cela va faire 1 an que je n’est plus touché au defrisage.
    Au debut mes cheveux etait long soyeux et epais.
    Aujourd’hui ils se cassent au fur et a mesure et je me retrouve avec des cheveux plus court derriere du fait des cheveux defrisé qui sont tomber.
    Je suis presque en fin de transition et je voudrais savoir si couper toute les pointes defrisé restantes m’aiderai ?
    Je ne sais pas si ta transition est déjà finis mais peut tu me dire si tes cheveux poussent bcp mieu ou si le defrisage persiste tjr ?

    • Reply
      Aylee
      14 décembre 2015 at 16:50

      Bonjour,
      Ma transition n’est pas terminée, il me reste encore quelques longueurs défrisées. Mes cheveux en effet poussent beaucoup mieux, mes repousses sont en bonne santé et mes cheveux ne se cassent plus comme au début de la transition.
      Ton problème doit être dû à la différence de textures, chacune n’ayant pas besoin des mêmes soins.
      Je t’invite à lire l’article suivant pour adapter ta routine : http://aylee.fr/changement-de-saison-routine-capillaire-hivernale/
      Puisque tu es en fin de transition, couper les dernières pointes défrisées t’aideraient à mieux te rendre compte de la pousse et ça te permettrait de passer à une seule texture, si tu te sens prête à couper.
      Ce qui m’a « sauvé » tout au long de la transition ce sont les bains d’huile (+ massage) et les soins protéinés, j’ai vraiment vu la différence en étant plus régulière et en appliquant 1 fois par mois un masque protéiné.
      J’espère avoir pu t’aider.

  • Reply
    OCEA
    5 novembre 2016 at 22:12

    Bonsoir, j’ai commencé une transition il y a 9 mois maintenant.
    Au début tout ce passait bien j’ai adopté une bonne routine et j’accorde beaucoup de temps à mes cheveux. Aujourd’hui c’est un vrai désastre je regrette d’avoir commencé et d’avoir écouter tout les conseils sur le retour au naturel. Avant je pouvais varier mes coiffures maintenant je ne peux même pas les attacher. De plus j’ai comme des trous derrière la repousse n’est pas du tout uniforme. C’est un véritable cauchemar.
    Je ne supporte pas les box braids, je n’ai jamais fait de tissage et c’est inimaginable pour moi de me promener en bankuknot. Quelle idée!

    • Reply
      Aylee
      24 novembre 2016 at 23:32

      Bonsoir, chacun vit sa transition différemment, après quelques mois avec toutes mes repousses et mes pointes défrisées, je ne savais plus quoi faire avec mes cheveux du coup j’adoptais des coiffures protectrices (buns, braids…). Aujourd’hui, j’en suis à plus de deux ans de transition et mon seul regret c’est de ne pas l’avoir commencer avant tant je constate du changement sur la pousse, ma texture de cheveux, les multitudes de coiffure que je peux adopter (blow out, flexi rods, afro, boucles…)…
      Si tu avais une bonne longueur et que tu ne peux pas attacher tes cheveux maintenant, c’est dû au shrinkage, il faut étirer tes cheveux en faisant des braids ou des twists.
      Pour tes trous, si tu as des chutes de cheveux, tu peux essayer les traitements anti-chute et faire une consultation chez un dermatologue afin d’avoir un diagnostic.
      Enfin sache que les coiffures protectrices ne se limitent pas aux box braids et aux tissages, je t’invite à lire mon article pour avoir quelques exemples de coiffures protectrices : http://aylee.fr/des-idees-de-coiffures-protectrices/

      🙂

    Laisser un commentaire